-La seule tortue indigène de Suisse-

La cistude

 

 

Elephant

Photo credit: Emyan on Visualhunt.com Photo credit: Cloudtail the Snow Leopard on Visualhunt.com

 Une tortue emblématique

La cistude d’Europe est une tortue d’eau douce qui vit dans les zones humides ensoleillées comme les ruisseaux, les étangs, les marais etc. Au XIXième siècle, nous pouvions la trouver en Russie, en Asie, au Maghreb et dans toute l’Europe. Cependant sa population s’est considérablement réduite depuis plusieurs années, à tel point qu’elle avait totalement disparu de Suisse, des Pays-Bas et de la Belgique. Des projets de réintroduction sont en cours pour réintroduire cette espèce, notamment en Suisse. C’est une espèce carnivore qui se nourrit essentiellement d’insectes aquatiques, de têtard, d’escargots. Son régime alimentaire peut varier, car elle peut aussi des repas mammifères. C’est une tortue diurne, elle s’active essentiellement aux heures les plus chaudes. Espèce discrète et plutôt craintive.

 

Les raisons du déclin de sa population

cistude
Destruction de son Habitat

Son habitat se détériore à cause de la surpopulation, de la pollution, du changement climatique, des conflits entre les hommes, l’activité de l’homme, la dégradation des écosystèmes etc. Les habitats se détruisent par le biais de l’homme mais aussi par des catastrophes naturelles.

Photo credit: Viva.Chelonia on VisualHunt

tout-savoir-cistude
Le fait de l'homme

L’homme est le plus grand prédateur de chaque espèce et de chaque habitat. Par son influence, son activité, sa sur-consommation, le braconnage, la déforestation, la surexploitation de la biodiversité et des ressources naturelles, la surchasse… Il détruit toute la biodiversité dont les espèces et leurs habitats.

Photo credit: AlexandreRoux01 on VisualHunt

tout-savoir-cistude-suisse
LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Il réchauffement climatique assèche les terres, les marais, les océans.Les zones humides sont aussi touchées par ce phénomène. Elles sont de moins en moins nombreuses et sont plus secs. Le réchauffement climatique détruit tout l’habitat et réduit la nourriture de la Cistude. 

Photo credit: averribi on VisualHunt

cistude-conservation

Photo credit: AlexandreRoux01 on VisualHunt.com

Une espèce en danger

La Cistude, seule tortue indigène de suisse avait disparu de ce territoire au XXième siècle et avait été classée « éteinte en suisse » en 1994 selon l’UICN. Aujourd’hui des projets de réintroduction sont mis en œuvre pour que la Cistude s’établisse à nouveau en Suisse. Les programmes de réintroduction sont des réussites. Nous pouvons retrouver la Cistude à Genève et à Neuchâtel. Cependant sa population est encore mineure et peu étendue. Elle figure encore sur la liste des espèces menacées de Suisse. Il est nécessaire d’aider les entités menant des actions, et en créer de nouvelle, pour assurer son retour plus étendu en Suisse.

Les raisons de la sauver

La Cistude  fait partie des reptiles les plus en danger en suisse. Elle a un rôle d’éboueur qui permet de protéger les marais. En effet, elle est en partie charognarde : elle mange les animaux morts. Elle se nourrit aussi d’animaux vivants comme les vers, les mollusques, les insectes aquatiques et les crustacés. Elle joue aussi un rôle de et de disséminatrice de graines. De ce fait, La Cistude participe ainsi à l’équilibre écologique des zones où elle vit.

cistude-conservation-suisse

Photo credit: orientalizing on Visualhunt.com

Nature Network Fund

Une espèce en danger

La Cistude, seule tortue indigène de suisse avait disparu de ce territoire au XXième siècle et avait été classée « éteinte en suisse » en 1994 selon l’UICN. Aujourd’hui des projets de réintroduction sont mis en œuvre pour que la Cistude s’établisse à nouveau en Suisse. Les programmes de réintroduction sont des réussites. Nous pouvons retrouver la Cistude à Genève et à Neuchâtel. Cependant sa population est encore mineure et peu étendue. Elle figure encore sur la liste des espèces menacées de Suisse. Il est nécessaire d’aider les entités menant des actions, et en créer de nouvelle, pour assurer son retour plus étendu en Suisse.

Les raisons de la sauver

La Cistude  fait partie des reptiles les plus en danger en suisse. Elle a un rôle d’éboueur qui permet de protéger les marais. En effet, elle est en partie charognarde : elle mange les animaux morts. Elle se nourrit aussi d’animaux vivants comme les vers, les mollusques, les insectes aquatiques et les crustacés. Elle joue aussi un rôle de et de disséminatrice de graines. De ce fait, La Cistude participe ainsi à l’équilibre écologique des zones où elle vit.

La cistude est l’une des deux espèces de tortues d’eau douce européennes. La femelle peut mesurer jusqu’à 15,5 cm et peser 630g. Tandis que la cistude mâle peut mesurer jusqu’à 13,4cm et peser 350g. C’est une espèce qui peut vivre jusqu’à 70 ans en milieu naturel. C’est une espèce carnivore. Cependant à la fin de sa vie son régime alimentaire change, et elle devient omnivore. c’est-à-dire qu’il se nourrit d’aliments d’origine animale ou végétale.

La saison des amours a lieu en avril-mai. Cependant, la ponte a lieu majoritairement entre mai-juin-juillet. Seules les cistudes ayant atteint la majorité sexuelle (8-15 ans chez les mâle et 10-18 ans chez les femelles) peuvent s’accoupler. La femelle met au monde une ponte de 3 à 13 œufs après une période de gestion de 4 mois environ.  En cas de complication la ponte principale peut être suivie d’une ponte complémentaire. C’est à l’automne que les petits naissent, ce n’est que si il y a des complications que les petits naîtront au printemps suivant. 

Photo credit: AlexandreRoux01 on VisualHunt Photo credit: averribi on VisualHunt

Nature network Fund

Nos actions

Travailler pour la conservation de cette espèce avec les entités qui s’occupent de sa sauvegarde 

Développer les mesures de conservation pour réduire la destruction de l’habitat  et assurer sa revitalisation de l’habitat 

Sensibiliser un large public dont les écoles à la protection de l’environnement dans les régions où il vit 

Participer aux projets de conservation et possible réintroductions, notamment en France et en Suisse

Soutenir financièrement des actions de conservation sur le terrain