-Un habitant emblématique des prairies Suisse-

Le lièvre d'Europe

 

 

chat sauvage

 Sociable et solitaire

Le lièvre européen, aussi nommé le lièvre brun est originaire d’Europe et de l’Ouest de l’Asie. C’est un mammifère de petite taille appartenant à la famille des Léporidés. Il est nécessaire de savoir que le lièvre brun, comme les trente autres espèces de lièvres, ne sont pas des rongeurs mais des lagomorphes. C’est-à-dire qu’à la différence des rongeurs, leur mâchoire supérieure comporte deux paires d’incisives. C’est un animal vivant dans les champs, sur les collines, dans les montagnes, en plaine et proche des cours d’eau. Le lièvre brun est solitaire la journée, il creuse son gîte à même le sol, dans lequel il passe la plus part de sa journée. Cet espace de bien-être est aussi un moyen de se protéger des prédateurs.  C’est un mammifère sociable et nocturne qui aime retrouver la compagnie de ses congénères le soir pour rechercher de la nourriture.

 

Les causes du déclin de sa population

sauver-lièvre-européen
Destruction de son Habitat

Son habitat se détériore à cause de la surpopulation, de la pollution, du changement climatique, des conflits entre les hommes, l’activité de l’homme, la dégradation des écosystèmes etc. Leurs habitats se détruisent par le biais de l’homme mais aussi par le biais de catastrophes naturelles.

aider-lièvre-brun
Le fait de l'homme

L’homme est le plus grand prédateur de chaque espèce et de chaque habitat. Par son influence, son activité, sa sur-consommation, le braconnage, la déforestation, la surexploitation de la biodiversité et des ressources naturelles, la surchasse… Il détruit toute la biodiversité dont les espèces et leurs habitats.

lièvre-conservation
Manque de nourriture

La destruction de son habitat entraîne une appauvrissement des ressources naturelles. Les espaces verts sont de moins en moins nombreux à cause de l’urbanisation. Ainsi,  la nourriture est de plus en plus difficile à trouver pour le lièvre brun. Les plantes se font de moins en moins nombreuses.

save-lièvre-brun

Nature Network Fund

Sa population  en état critique en Suisse

Il est en péril un peu partout en Suisse, dans le Jura en particulier, à tel point qu’il figure dans la Liste rouge comme espèce menacée. En suisse il y a seulement trois lièvres bruns pour 100 hectares ! L’agriculture intensive en est la cause principale ! La réduction de la population du lièvre brun est inquiétante. Surtout que ce dernier est un animal emblématique qui structure les paysages de Suisse, notamment dans le Jura. Si aucune action n’est menée pour assurer la conservation de cette espèce, le lièvre européen pourrait totalement disparaître  dans les prochaines années en Suisse

Les raisons de la sauver

Le lièvre européen joue un rôle essentiel dans l’écosystème des prairies. C’est pourquoi le maintien de populations de lièvres est lié à la conservation des écosystèmes.Le lièvre est un révélateur de la santé des espaces jurassiens.C’est « Une espèce parapluie » : Sauver le lièvre, c’est s’assurer que l’espace vital de nombreuses autres espèces est également sain. En effet du a son importance médiatique, ainsi,  la protection de ce dernier affectera positivement d’autres espèces partageant leur habitat. 

Le mammifère de la famille des Léporidés peut mesurer jusqu’à 70cm et il peut peser entre 3 et 7 kilos. Les oreilles du lièvre brun mesure entre 9 et 13cm, quant à sa queue entre 6 et 13cm. Il peut courir à une vitesse allant de 70 à 80km/h ! Ses sauts en hauteur peuvent atteindre 2m et 7 m en longueur. C’est une espèce qui peut vivre jusqu’à 12 ans à l’état sauvage. Espèce végétarienne, il se nourrit de plantes, très diversifiées. 

La saison des amours commence en décembre et se finit en octobre.  Seuls les lièvres brun ayant atteint la majorité sexuelle (4 à 6 mois) peuvent s’accoupler. La femelle a trois ou quatre portées par an. A chaque portée, elle met en monde 2 à 3 levrauts après une période de gestation d’environ 41 jours. Les jeunes bébés léopards naissent aveugles.  Après trois ou quatre semaines d’allaitement, les petits commenceront à devenir automne. C’est un processus beaucoup plus rapide que chez d’auteurs  espèces. 

Nature network Fund

Nos actions

Travailler pour la conservation de cette espèce avec les entités qui s’occupent de sa sauvegarde 

Développer les mesures de conservation pour réduire la destruction de l’habitat  et assurer sa revitalisation de l’habitat 

Sensibiliser un large public dont les écoles à la protection de l’environnement dans les régions où il vit 

Participer aux projets de conservation et possible réintroductions, notamment en France et en Suisse

Soutenir financièrement des actions de conservation sur le terrain