-De nuisible à ambassadeur des forêts-

Le chat sauvage

 

 

rainette verte

 Le chat sauvage forestier

Le chat sauvage n’est pas un chat domestique. Ces deux espèces connaissent des différences physiques, le chat sauvage est plus grand et a une fourrure plus épaisse et touffue. Il est beaucoup plus robuste ! Au niveau du caractère, le chat sauvage n’a aucune confiance en l’homme, il vit dans la nature et il n’est en aucun domestiqué. Le chat sauvage aussi appelé le chat forestier, est un animal solitaire, nocturne, territorial et très vraiment très discret. Cette espèce connaît trois sous-espèces.  Le Felis silvestris silvestris que nous retrouvons en Europe, en Asie Mineure. Le Felis silvestris lybica,  présent quant à lui  en Afrique, en Asie du Sud-Ouest et au nord de l’Inde. Et enfin le Felis silvestris ornata qui vit en Asie centrale. Nous pouvons retrouver le chat sauvage dans les forêts feuillus, mais aussi dans les clairières où il peut chasser plus facilement. 

 

Les causes du déclin de sa population

save-wildcat
Destruction de son Habitat

Son habitat se détériore à cause de la surpopulation, de la pollution, du changement climatique, des conflits entre les hommes, l’activité de l’homme, la dégradation des écosystèmes etc. Mais la plus grande cause de la perte de son habitat est la dégradation des forêts pour les activités humaines comme l’exploitation forestière, l’aménagement du territoire.

wildcat
Le fait de l'homme

L’homme est le plus grand prédateur de chaque espèce et de chaque habitat. Le chat sauvage était considéré comme une espèce nuisible, il a donc fait l’objet d’une chasse massive pendant le 19ième et 20ième siècle. La déforestation massive de son habitat par l’homme est aussi une cause du déclin très préoccupant de cette espèce de chat sauvage.

chat-sauvage-sauvegarde
Hybridation

 Les chats sauvages côtoient les chats domestiques, et ils ont tendance à s’accoupler et donner naissance à des chatons hybrides. Ce phénomène provient du fait qu’il y a une population très réduite du chat sauvage, mais les besoins de s’accoupler sont toujours présents. Ainsi, ils se tournent vers leurs cousins les chats domestiques.

conservation-wildcat

Nature Network Fund

Une espèce très menacée

D’après, Le Docteur Paul O’Donoghue, maître de conférences à l’Université de Chester, conseiller expert auprès du Groupe de spécialistes de l’UICN Cat, «  Le chat sauvage est l’un des animaux les plus, voire le plus, en danger de la planète. « On pense qu’il resterait environ 35 chats sauvages »  Le chat sauvage est inscrit dans la liste rouge des espèces très menacées. 

Les raisons de la sauver

Le chat sauvage devient l’ambassadeur des forêts et non un nuisible pour celle-ci. Pour la simple et bonne raison qu’il joue un rôle important dans la conservation de l’écosystème dans lequel il vit. Il régule la population de rongeurs en chassant dans les prairies, la forêt et les champs. Cela fait de lui une espèce clé pour la restauration des zones boisées et une aide précieuse pour l’agriculteur qui n’apprécie pas toujours ces rongeurs.

Photo credit: The Wasp Factory on Visualhunt.com

Le chat forestier peut mesurer jusqu’à 65 cm de long et sa queue jusqu’à 35 cm. Il peut peser entre 3 et 6 kilos. C’est une espèce qui peut vivre jusqu’à 16 ans. Animal carnivore qui se nourrit essentiellement de rongeurs, comme la souris, le rat, la musaraignes. Il se nourrit de plus grosses proies comme le lièvre, la lapin ou encore des écureuils et surtout des oiseaux. C’est à cause de ce régime alimentaire que le chat sauvage a été vu comme un nuisible et a fait l’objet d’une chasse massive. Cette chasse est devenue la première cause au déclin de sa disparition. En suisse, bien que l’espèce soit aujourd’hui protégée, pendant de longue année l’espèce n’était plus observée, a tel point que nous pensions qu’elle avait totalement disparue.

Photo credit: The Wasp Factory on Visualhunt.com

La saison des amours commence en fin d’hiver et se finit vers la fin du printemps Seuls les chats sauvages ayant atteint la majorité sexuelle (10 mois) peuvent s’accoupler. La femelle

met au monde une portée de 2 à 6 petits après une période de gestation d’environ 60-65 jours. Les jeunes bébés léopards naissent aveugles. Ce n’est qu’au bout de 10 jours que leurs yeux commencent à s’ouvrir.  Il sera allaité pendant deux à quatres mois. La femelle est la seule à s’occuper des chatons, le mâle ne participe en aucun cas à l’éducation. La mère leur apprend à chasser, à se nourrir,  à se protéger des prédateurs, puis au bout de cinq mois les chatons deviennent indépendants. 

Photo credit: Cloudtail the Snow Leopard on Visualhunt

Nature network Fund

Nos actions

Travailler pour la conservation de cette espèce avec les entités qui s’occupent de sa sauvegarde 

Développer les mesures de conservation pour réduire la destruction de l’habitat  et assurer sa revitalisation de l’habitat 

Sensibiliser un large public dont les écoles à la protection de l’environnement dans les régions où il vit 

Participer aux projets de conservation et possible réintroductions, notamment en France et en Suisse

Soutenir financièrement des actions de conservation sur le terrain 

 

Photo credit: Cloudtail the Snow Leopard on VisualHunt.com